Une multitude d'acteurs pour un nouveau code international de catalogage

Photos Libres
Photos Libres

De multiples acteurs interviennent dans l'analyse de la situation et la préconisation de solutions pour l'adoption du FRBR dans les catalogues de bibliothèque en France :

 

Suite à la publication par l'IFLA (International Federation of Library Associations) du Rapport final sur les FRBR en 1998, la question de l'adaptation des règles de catalogage pour y intégrer le modèle conceptuel des FRBR s'est posée. À partir de 2003, différents groupes de travail et chantiers ont été lancés dans le but d'adapter les catalogues à l'environnement du web. En effet, si des interfaces publiques de consultation des catalogues informatisées (OPAC) ont été développées dès le début des années 2000 par les prestataires de progiciels de gestion de bibliothèques, ces catalogues sont incapables de communiquer avec le reste du web et leur contenu appartient à ce "web invisible" ou "web profond" que les moteurs de recherche ne savent pas interroger.


La section Catalogage de l'IFLA

Elle s'est attaquée à la révision des Principes de Paris (principes internationaux de catalogage établis en 1961 sous l'égide de l'IFLA et de l'UNESCO), livrant en 2009 une nouvelle version des Principes internationaux de catalogage. En France, où il n'existe pas (contrairement aux États-Unis) de code unifié de catalogage, les différentes normes AFNOR qui définissent les règles de catalogage respectent ces principes.


Le groupe d'étude ISBD/XML de l'IFLA

Il travaille à définir dans les formats du web (XML et RDF) le standard international de description bibliographique ISBD (International Standard Bibliographic Description, édition consolidée de 2011 dit encore "ISBD intégré") : les éléments et vocabulaires de l'ISBD ont été publiés dans l'Open Metadata Registry en 2011, et des alignements ont été définis avec d'autres référentiels bibliographiques tels que le Dublin Core ou RDA.


Le JSC

Le JSC (Joint Steering Committee for revision of AACR devenu Joint Steering Committee for the development of RDA, organe de l'ALA American Library Associationa engagé la révision des règles anglo-américaines de catalogage, les AACR(Anglo-American Cataloguing Rules, 2nd edition) et a publié en 2010, sous la forme du site web RDA Toolkit (accessible sur abonnement) un nouveau code de catalogage, le RDA. La France, qui est toujours restée en marge des règles de catalogage américaines, a répondu aux différentes enquêtes sur l'élaboration de ce code, émettant notamment des réserves sur le non-respect de l'ISBD et les divergences entre le RDA et les recommandations internationales de l'IFLA.


Le groupe technique AFNOR

Suite à la publication de RDA en 2010, deux groupes de travail ont été formés en France afin d'étudier l'opportunité et les conséquences d'une adoption de ce code de catalogage. Le Groupe de travail technique est un groupe AFNOR (groupe d'étude GE6 au sein de la commission générale CG46 Information et documentation) composé d'experts en catalogage de différents types de ressources, de spécialistes des fichiers d'autorité, de professionnels des bibliothèques et des représentants des ministères de tutelle. Il est chargé d'analyser le RDA pour déterminer :

  • quel scénario d'implémentation serait le plus adapté au cas français ;

  • quelles conséquences l'adoption de RDA aurait sur les SIGB ;

  • quelles conséquences elle aurait sur la fourniture de notices par les agences bibliographiques, sur les échanges de notices et sur la cohérence des catalogues ;

  • quel calendrier de déploiement du RDA dans les bibliothèques pourrait être envisagé ;

  • quel coût cela aurait pour les bibliothèques ;

  • quelles actions de communication et de formation seraient à prévoir pour accompagner ce changement.

 

Le comité stratégique bibliographique ABES / BNF

Le deuxième groupe de travail formé est un groupe stratégique à qui il reviendra de prendre la décision d'adopter ou non RDA en France, en fonction des résultats des travaux du comité technique. Composé de représentants des agences bibliographiques nationales (ABES Agence Bibliographique de l'Enseignement Supérieur et BNF Bibliothèque Nationale de France), des associations professionnelles, des ministères de tutelle, de l'AFNOR, des organismes de formation professionnelle, du Cercle de la librairie, de la FULBI (Fédération des Utilisateurs des Logiciels de Bibliothèques) et d'un consultant, il devra déterminer un éventuel calendrier de mise en œuvre.

 

Le comité français UNIMARC

Composé de la représentante française au PUC (Permanent Unimarc Committee de l'IFLA), d'experts provenant de la BNF, du Ministère de la culture (Service du Livre et de la Lecture), de l’ABES, de l’ENSSIB, de la FULBI, de l’INIST (Institut de l'Information Scientifique et Technique du CNRS), de bibliothèques universitaires et municipales, et des fournisseurs de SIGB, le comité français UNIMARC ou CFU a pour mission de coordonner le développement du format Unimarc suivant les demandes de ses utilisateurs et en respectant les recommandations de l'IFLA.


Suivant les priorités retenues par le comité stratégique, le CFU, en attendant les résultats des travaux engagés par la Bibliothèque du Congrès sur le remplacement de l'Unimarc, est chargé de développer un format Unimarc pour permettre de gérer des données FRBRisées. L'enjeu est de développer un format alternatif à RDA pour l'expression des données bibliographiques en RDF, qui sera publié dans l'Open Metadata registry (cf. plus haut).

 

EURIG

European RDA Interest Group. C'est un groupement d'intérêt européen formé en 2009. Il est chargé de coordonner les positions des différents pays européens sur le RDA afin non pas de définir un profil européen du RDA, comme l'avait dans un premier temps envisagé le Comité stratégique, mais de dégager un consensus au niveau européen sur les demandes d'évolution du code RDA à formuler auprès du JSC.

rda@abes

Lisez et faites lire le numéro 87 d’Arabesques ! (jeu., 12 oct. 2017)
>> Lire la suite