Simplifier la recherche documentaire

De l'importance de la 1ère page de résultats

De nombreuses études le montrent, les internautes s'aventurent rarement au-delà de la 1ère page de résultats. Or, les catalogues de bibliothèques tels qu'ils sont actuellement structurés ramènent beaucoup trop de "bruit" dans leurs réponses. Les résultats s'alignent sur plusieurs pages sans cohérence apparente au risque de décourager l'utilisateur.

 

Structurer les données selon le modèle FRBR permet au contraire d'obtenir des réponses beaucoup plus pertinentes. Visionnez notre vidéo de démonstration ou faites le test vous même !

 

Effectuez une recherche parallèle de l'ouvrage Gone with the wind écrit par Margareth Mitchell dans le Fiction finder d'OCLC et dans le catalogue du SUDOC... 

 

Résultat ? Avec la requête "Gone with the wind", on obtient dans le 1er cas 32 réponses et l'ouvrage recherché apparaît en 1ère réponse. Dans le 2nd cas, on obtient 97 résultats et l'ouvrage recherché n'apparaît que sur la 2e page de résultats ! Édifiant, non ?

Favoriser la sérendipité

Paul Holloway
Paul Holloway

Le modèle FRBR invite aussi à ne plus considérer les oeuvres au sein d'une page de résultats comme des unités isolées mais comme parties intégrantes d'un réseau de liens à parcourir. L'utilisateur n'est plus cantonné à des recherches ciblées, il peut facilement basculer d'une oeuvre originale à sa traduction en langue étrangère ou bien explorer les diverses formes d'adaption artistiques que celle-ci a suscitées.

 

Le modèle FRBR décuple ainsi le champ des possibles : découvertes fortuites et butinage intellectuel se trouvent facilités, et concourent à une meilleure sérendipité des catalogues de bibliothèque.

rda@abes

Lisez et faites lire le numéro 87 d’Arabesques ! (jeu., 12 oct. 2017)
>> Lire la suite