L'avenir est-il dans les nuages ?

http://photosgratuiteslibresdedroits.com
http://photosgratuiteslibresdedroits.com

La réflexion sur le FRBR, en lien avec les principes du web sémantique et du linked data, laisse entrevoir un système d'information bibliographique d'un nouveau genre, formé d'objets identifiés de manière unique sur le réseau et reliés entre eux. Cette réflexion s'accorde à point nommé avec un mouvement qui touche l'ensemble des produits et services informatiques depuis le début des années 2000 actuellement en plein essor : le SaaS (Software as a Service), qui s'appuie sur une infrastructure informatique « dans les nuages » (cloud computing).


Le fonctionnement en mode service déporte le système de gestion de bibliothèque ainsi que ses données chez un hébergeur : la bibliothèque ne gère plus de structure informatique (serveurs...) en local mais accède à son profil à distance, grâce à des interfaces full web, sur la base d'un abonnement. La dernière enquête de Tosca consultants a montré que la totalité des sociétés internationales intervenant sur le marché des bibliothèques a lancé ou prévoit de lancer un système de gestion de bibliothèque (SGB) « dans les nuages » : OCLC avec WMS (Worldshare Management System), ExLibris avec Alma sont déjà opérationnels, tandis que sont en préparation Intot de Serials Solutions, OLE (Open Library Environment, open source) de la fondation Kuali, Sierra d' Innovative Interface et BlueCloud Suite de SirsiDynix. D'après Marc Maisonneuve, « le développement d’un système de gestion de bibliothèque de nouvelle génération est fortement stimulé par l’adoption de RDA par les trois bibliothèques nationales américaines qui devrait favoriser un important mouvement de réinformatisation des bibliothèques américaines. »


Mais au-delà d'un mouvement de réinformatisation qui devrait faciliter l'adoption de nouvelles règles de catalogage dans les établissements, les SGD de nouvelle génération permettent de mettre en œuvre un objectif commun au FRBR : fondées sur un entrepôt de métadonnées et sur des bases de connaissances, ils favoriseront l'intégration de données disparates et dispersées en les reliant entre elles à travers une interface de gestion et de consultation commune. La mutualisation du catalogage en est un principe essentiel, la bibliothèque ne gérant que ses données locales. C'est la raison pour laquelle l'ABES, comme le montre Jean Bernon, comprenant que son rôle et l’organisation même du SUDOC étaient menacés par ces nouvelles solution, s'est lancée dans un grand projet de SGB mutualisé, concrétisé par le lancement d'un appel d'offre prévu à l'automne 2013.

rda@abes

Lisez et faites lire le numéro 87 d’Arabesques ! (jeu., 12 oct. 2017)
>> Lire la suite