Seuls au milieu des autres

Très peu de fournisseurs proposent actuellement un progiciel en FRBR natif, c'est à dire un progiciel qui n'utilise pas le format UNIMARC pour le catalogage.

 

Nous avons rencontré la société DECALOG. Celle-ci a fait le choix de développer le progiciel e-paprika en gardant "l'esprit FRBR" mais en faisant des choix d'adaptation et de simplification.

 

Fusion des notions expression et manifestation

La société a considéré que pour les établissements de petite et moyenne taille, les quatre niveaux (Oeuvre, Expression, Manifestation, Item) étaient un peu lourds. L'Oeuvre, qui est au coeur du concept et constitue le niveau essentiel, a été conservée ; l'Expression et la Manifestation ont été fusionnées en un seul niveau sous la désignation de Document. Ce choix a été fait dans le souci de faciliter le catalogage.

 

Simplification des relations

Les relations sont hiérarchisées et seules les relations génériques permettant de lier des entités ont été conservées.

 

Le site est une personne morale

Mis à part pour les oeuvres éditées publiées, diffusées par les établissements, il n'y a pas de création de notices d'autorité "Collectivité" pour les possesseurs d'un exemplaire.

 

Type d'expression et nature de l'oeuvre

Afin de séparer les notions de contenu et de contenant, des attributs permettant de spécifier le type d'une expression ou la nature d'une oeuvre ont été ajoutés. Ces attributs sont accessibles via une liste fermée.

 

Oeuvre non obligatoire

Dans la mesure où les liens entre oeuvre et "document" doivent être créés manuellement, il a été décidé que l'oeuvre n'était pas obligatoire.

Pourquoi ces choix ?

Beaucoup de bibliothèques de petites et moyennes tailles ont des équipes de bénévoles ou des personnels peu ou mal formés. Il s'agit donc de ne pas dérouter les équipes.

 

Il a en outre été décidé :

  • de calquer les dénominations des zones des grilles de catalogage sur l'UNIMARC pour que le bibliothécaires soit en terrain familier;
  • dans la mesure où le FRBR "à la française" n'a toujours pas été défini, que les bibliothèques utilisent le format UNIMARC, il a été décidé de garder celui-ci comme format d'échange et d'ajouter (en concertation et avec l'accord de la BNF) de nouvelles zones UNIMARC. Celles-ci seront utilisées pour la dérivation des notices au format FRBR.

Des manques cependant

Ce progiciel est le seul sur le marché français qui propose du FRBR natif. Cependant, suivant les orientations choisies par le Comité technique, il sera peut-être nécessaire de modifier le progiciel :

 

  • la recherche publique pointe uniquement sur les documents et les exemplaires;
  • la saisie des relations est manuelle - donc longue et fastidieuse;
  • en modèle FRBR, les sujets sont découpés en "Concept", "Objet", "Evénement" et "Lieu". Comment faire pour récupèrer le champs 610 (indexation libre) ?

Des choix assumés

Selon DECALOG, l'orientation choisie serait un atout pour :

  • une migration facilitée des notices FRBR vers un nouveau code de catalogage (RDA ou autre) ;
  • une meilleur valorisation de fonds spécifiques peu étendus (fonds locaux ou musicaux, par exemple). 

 

Les choix d'interprétation faits par DECALOG se révéleront peut-être peu pertinents sur le long terme. Ils ont d'ailleurs été décriés par certains de leurs concurrents.

D'autres outsiders ?

Nous n'avons pu rencontrer AFI qui annonce sur son site web :

"En 2009, AFI lance AFI-Nanook, un SIGB full web totalement repensé, optimisé pour les grandes médiathèques et les réseaux, son intégration native du FRBR..."

 

Idem pour Archimed, qui développerait avec Syracuse un nouveau système présentant les données sous forme FRBR, sans plus de précisions actuellement malgré nos sollicitations...

rda@abes

Nouvelles règles RDA-FR publiées (chapitres 5, 6 et 17) (lun., 22 mai 2017)
>> Lire la suite